Publié dans Légende, Musique

Bob Marley, 35 ans Déjà

Bob Marley né Robert Nesta Marley le 6 février 1945 à nine miles (Jamaïque) d’une mère noire jamaïcaine Cadella Malcom et d’un père blanc d’origine anglaise né en Jamaïque Norval Sinclair Marley. C’est un auteur-compositeur,
interprète, chanteur et musicien jamaïcain.

Robert a très peu connu son père souvent en voyage mais qui apportait son soutien financier à Cadella et son fils.

À l’adolescence, Bob Marley quitte la misère de la campagne pour celle du ghetto de Trechtown à Kingston.
Ayant quitté l’école à 14 ans, il y rencontre quelques futures célébrités dont un certain Peter Tosh avec qui il chante des cantiques et des succès de soul américaine qu’ils entendent sur les radios de Miami. Le chanteur Joe Higgs leur donne des cours de chants. Bob Marley enregistre sa première chanson « Judge Not » pour le producteur Leslie Kong du label Beverly’s en 1962 à 14 ans.
En 1963, il forme avec Junior Braithwaith, Peter Tosh et Bunny Wailer le groupe vocal « The wailers » (les gémisseurs).

Vers le milieu des années 60, le rocksteady succède au ska. Plus lent et chaloupé que ce dernier, le rocksteady marque une étape dans l’évolution de la musique jamaicaine qui s’affranchit de plus en plus des rythmiques rapides du ska.

Reprenant la soul-americaine et le rhythm and blues, le style est marqué par plus de chants et de clavier que de cuivre. Les chansons reprennent les thèmes d’amour et de religion et les paroles s’imprègnent peu à peu de croyances rastafari. Les chanteurs s’adressent à la jeunesse et aux rudes boys des ghettos, et tentent de leurs donner espoir.

Le lendemain de son mariage avec Rita, Bob Marley part rejoindre sa mère aux États-Unis. Il travaille à l’hôtel Dupont tout en continuant à écrire des chansons.

Il fait la connaissance du mouvement rastafari au contact de Planno Mortimer, un rasta jamaïcain d’origine Cubaine qui a rencontré Hailé Sélassié au début des années 60. Bob Marley se sent accepté par ce mouvement, lui le métis clair rejeté par ses frères noirs jamaïcains.

Sans ressources, Bob Marley repart aux États-Unis rejoindre sa mère en 1969, où il travaille comme ouvrier de nuit pour une usine automobile Chrysler.

Plusieurs années après, le succès n’est toujours pas au rendez-vous. Après une tournée anglaise non payée, Bunny Wailer quitte le groupe. Puis, ce sera au tour de Peter Tosh de s’en aller laissant Bob Marley à sa carrière solo.

Bob Marley va réorganiser le group. Le trio vocal Rita Marley, Marcia Griffiths et Judy Mowatt prend en charge les choeurs. Plusieurs autres musiciens rejoindront le groupe par la suite.

Le 18 Juillet 1975 à Londres, les wailers enregistrent l’album « Live » qui contient leur premier succès international « No Woman No Cry », où il console une femme affectée par la violence des ghettos. Ensuite viendra « Rastaman Vibrations » qui sera l’album le plus vendu de Bob Marley de son vivant et son premier succès américain.

Le 3 décembre 1976, à la demande du premier ministre Jamaïcain de l’époque Michael Manley, un grand concert en plein air intitulé « Smiley Jamaïca » est organisé a Kingston. Mais peu avant le concert, Bob Marley sera victime d’une fusillade a son domicile. Une balle effleure sa poitrine et vient se loger dans son bras, une autre touchera Rita à la tête sans la tuer.

En 1980 suite à une perte de connaissance lors d’un jogging à Central Parc, Bob Marley passe un examen aux rayons X. On lui découvre cinq tumeurs, son cancer s’est généralisé. Il ne dit rien à son entourage et continue ses concerts dont celui au Bourget en Seine-Saint-Denis en France, le 3 juillet 1980 qui rassemble plus de 50 000 personnes.

Vers la fin de sa vie, Bob Marley souhaite terminer ses jours en Jamaïque, mais il est placé sous soins intensifs, très affaiblie pour effectuer un voyage en avion. Il meurt le 11 Mai 1981 à l’hôpital Césars Lebanon de Miami.

Bob Marley à fait découvrir au monde le raggae, une riche dérivé du blues qui à considérablement influencé la musique occidentale.

Il rencontre de son vivant, un succès mondial et reste à ce jour le musicien le plus connu et le plus vénéré du raggae, tout en étant considéré comme celui qui a fait connaitre à la musique jamaïcaine et au mouvement rastafari une audience planétaire.

Publicités

Auteur :

Rédacteur En Chef - Auteur

2 commentaires sur « Bob Marley, 35 ans Déjà »

  1. 35ans que le père de « no woman no cry » nous a quitté. Le temps n’aura eu aucun effet
    sur la légende Bob Marley. À travers ses chansons engagées il a à sa manière apporté une pierre à la construction de ce monde. L’artiste ne meurt pas il vit à travers son oeuvre.

    J'aime

  2. C’est l’un des plus grands artistes que le monde ai jamais connu. Tu n’es pas de ma génération, mais quand j’écoute ta musique, je suis presqu’en transe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s