Publié dans Histoire

Du Négro-Spiritual au Gospel Song, Esquisse des Premiers Maillons de l’histoire Musicale Afro-Américaine

L’histoire de la musique afro-américaine est étroitement liée à une terrible réalité : celle de l’esclavage (et donc du commerce triangulaire). Entre 1619, date de l’arrivée des premiers africains en Virginie et la guerre de Sécession (1861-1865), deux millions d’esclaves sont déportés dans les colonies d’Amérique du Nord pour y travailler dans les plantations des colons. L’esclavage ne sera aboli qu’en 1865 après la guerre de Sécession.

Pour les esclaves dépouillés de leurs biens, déracinés, la musique reste l’un des seuls ponts qui les relient encore à leurs origines. Ils n’ont plus que le grain de leur voix et la couleur de leur peau pour se réinventer une nouvelle identité. Le peuple noir, en mélangeant des éléments musicaux hérités de l’Afrique avec des éléments empruntés et adaptés de la culture musicale européenne, va ainsi donner naissance à des formes d’expressions comme le Negro-Spiritual puis le Gospel.

Le negro-spiritual est un chant religieux né au 18ème siècle parmi les esclaves noirs des Etats-Unis. A l’origine, ce sont des cantiques (chant religieux chrétiens) enseignés par les missionnaires blancs aux esclaves travaillant dans les plantations. Les esclaves vont transformer ces chants européens à leur manière en y apportant des éléments propre à leur culture africaine : Call and response (appel et réponse) ou technique responsoriale : c’est-à-dire l’alternance d’un soliste et d’un chœur.

Le Negro-spiritual a longtemps été a cappella (= sans instrument) car les esclaves avaient interdiction d’utiliser les instruments de musique. Ils se résignèrent au battement des mains sur les contretemps (=les temps faibles, généralement le 2ème et 4ème temps) et transformations rythmiques, les inflexions et sonorité particulière de la voix. Par exemple, le Growl, style de voix gutturale avec un grain rocailleux et des raclements graves, est un exemple de cette recherche d’une sonorité originale.

Les thèmes des textes sont : la rédemption, le triomphe de l’espoir sur la misère et la délivrance. Ces chants reflètent la foi profonde des Afro-américains et renferment parfois des messages cachés de résistance. Les paroles des spirituals sont tirées de l’Ancien Testament (Moïse, Noé, Adam et Eve…).

C’est le cas de « Go Down Moses ». Le texte est religieux et extrait de l’ancien Testament de la Bible.

En enregistrant ce negro-spiritual en 1958, Louis Armstrong rend hommage à ses ancêtres. En effet, la captivité des hébreux en Egypte peut être transposée aux esclaves africains dans les Etats-Unis du 19ème siècle. Ainsi, Israël représente les esclaves africains d’Amérique alors que l’Egypte et le Pharaon représentent les maîtres esclavagistes du Sud des Etats-Unis. Les esclaves hébreux attendaient leur libération par Moïse c’est pourquoi les esclaves africains s’identifiaient à eux.

Dans cette interprétation, Louis Armstrong nous montre tous ses talents de chanteur et trompettiste de Jazz. Il nous propose une version élaborée de ce chant qui à l’origine était chanté a cappella par les esclaves qui participaient aux cérémonies religieuses. La mélodie devient, ici, le support d’une improvisation de Louis Armstrong à la trompette. Cette version permet de mieux comprendre en quoi le negro spiritual sera une des racines du Jazz.

Depuis l’interprétation de Louis Armstrong, le spiritual “Go down, Moses” est devenu un célèbre standard de Jazz.

LE GOSPEL (musique sacrée)

Le Gospel (ou Gospel song) est un chant religieux chrétien qui prend la suite du Negro-spiritual dans les années 1920/1930. Il se développe d’abord chez les afro-américains du sud avant de conquérir le reste de l’Amérique. Le mot Gospel signifie « Evangile » (littéralement God Spell, c’est à dire la « parole de Dieu ». )

– Le texte fait souvent référence à Jésus et aux apôtres du Nouveau Testament.

– L’accompagnement instrumental est de plus en plus indispensable et les instruments de musique plus nombreux

C’est de 1945 à la fin des années 60 que le gospel connaîtra son âge d’or avec des artistes tels que Mahalia Jackson qui devint la première star internationale du gospel. Par la suite, des groupes phares vont connaître la gloire aux États-Unis et dans le monde entier a l’instar des « Edwin Hawkins Singers » qui eurent l’idée de reprendre un hymne anglican créé en 1735. Il s’agissait de “Oh Happy Day”, tombé dans l’oubli, et qui fait depuis la carrière qu’on connaît.

Le contexte esclavagiste de l’Amérique du 18e siècle a favorisé l’éclosion d’une nouvelle forme identité culturelle afro-américaine symbolisée par le Negro-Spiritual puis le Gospel Song qui lui succède. Il subira à son tour d’autres influences qui donneront naissance au Jazz, au Blues etc..

Publicités

Auteur :

Rédacteur En Chef

7 commentaires sur « Du Négro-Spiritual au Gospel Song, Esquisse des Premiers Maillons de l’histoire Musicale Afro-Américaine »

    1. Salut Anita, je suis ravi que cette thématique te plaise. Comme tu le dis si bien, le gospel ainsi que le negro-spiritual qui l’a précédé sont un heritage du lourd passé esclavagiste qui imprègne cette musique. Bonne journée à toi aussi. Bisous

      Aimé par 1 personne

  1. Bel article, ça montre la différence entre le negro spirituel et le Gospel. Sauf qu’aujourd’hui on assiste à une grande évolution du gospel vers le nouveau testament, vers une adaption sociale actuelle.Un gospel biblique et sociétal.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour cette précision qui en vaut la peine. Cela montre que ces formes d’expressions musicales qui puisent leur source dans un passé lointain et douloureux, continuent d’avoir une certaine influence sur le milieu social noir-américain et chrétien dans une moindre mesure. Le gospel étant devenu universel.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s