Publié dans Mode

Iman, L’Ascension Fulgurante D’Un Des Tops Models Les plus Influents De Sa Génération

Cette semaine, Kmer Art Design revient sur la carrière fulgurante d’Iman. L’un des tops models les plus influents de sa génération.

Mannequin, actrice et femme d’affaire, Iman – Iman Moha­med Abdul­majid – est aujourd’hui âgée de 62 ans. Toujours active mais loin des podiums, elle continue d’influencer le monde de la mode.

La première femme noire en couverture de Vogue

Iman-Top-Model-Pret-a-Poundo-2

Née le 25 juillet 1955 en Somalie dans une famille de diplomate, elle grandit en Égypte puis s’installe au Kenya pour étudier les sciences politiques à l’Université de Nairobi en 1975. Sur le campus, elle ne passe pas inaperçue ! Son 1m78 et sa beauté attirent le regard du photographe américain Peter Beard. Convaincu de son potentiel, il la pousse au mannequinat et l’aide à s’installer à New York.

À 20 ans, Iman est sollicitée de tous les côtés. Un an plus tard, elle connait une ascension fulgurante et signe son premier contrat avec Vogue US. En 1979, Iman décroche la couverture et devient ainsi la première femme noire en Une de la célèbre revue féminine. Sa carrière déjà bien lancée accélère davantage. Son image est associée aux plus grands créateurs tels que Donna Karan, Versace ou encore Calvin Klein. Elle devient leur muse et l’égérie d’Yves Saint Laurent pour sa collection African Queen. Elle travaille avec des photographes connus et reconnus de tous comme Richard Avedon, Irving Penn et Annie Leibovitz, pour ne citer qu’eux tout au long de sa carrière.

En 1992, elle épouse le chanteur David Bowie, décédé en janvier 2016. Deux ans après son mariage, elle est populaire dans le monde entier et tourne le dos au mannequinat après 14 ans de carrière.

Actrice et femme d’affaires prospère

Pas question pour autant de quitter les feux des projecteurs ! Iman s’intéresse au cinéma en 1979 et en 1985, elle apparaît dans le film Out of Africa de Sydney Pollack, aux côtés de Meryl Streep. Elle enchaîne plusieurs séries télévisées dans les années 90 et obtient le rôle de la reine d’Égypte dans le clip Remember the Time de Michael Jackson.

En 1994, elle crée Iman Cosmetics, une marque de maquillage destinée aux femmes noires. Six ans plus tard, elle devient mère une seconde fois. Elle et David Bowie accueillent Alexandria, leur fille, et donnent ainsi une demi-sœur à Zuleka, née de son union avec le sportif Spen­cer Haywood (1978–1987).

Passionnée de mode, elle lance également sa ligne d’accessoires et de vêtements appelée Global Chic en 2007.

En 2010, Iman obtient le prix spécial d’icône de la mode par le Conseil des créateurs de mode américains (Council of Fashion Designers of America) et assoit son identité. Tout comme Katoucha Niane, la muse disparue, Iman est une femme de cœur. Elle est la porte-parole de l’association Keep a child alive program, qui combat le virus du Sida en Afrique

Publié dans Mode

L’Art Des Favelas, Une Formidable Opportunité Pour Nos Villes

Dans une favela de Sao Paulo, au Brésil, le collectif d’artistes urbains Boa Mistura a invité les habitants à colorer leur environnement, tout en y délivrant des messages positifs. Le résultat est étonnant

Boa Mistura est un collectif d’artistes urbains espagnols hétéroclites. Ses membres, au profil très variés – des architectes, des ingénieurs civils, des publicitaires mais aussi des diplômés en relations publiques-, ont pris la décision de travailler ensemble dans les favelas de Sao Paulo.

boamistura-culturainquieta16

De cette initiative est né le projet Participative Urban Art dans la favela Vila Brâsilandia. Un projet qui a laissé un résultat étonnant. Le collectif, qui travaille majoritairement dans l’espace public, a voulu repeindre et faire repeindre, par les habitants de ces quartiers, des morceaux de ces rues sinueuses qu’ils considèrent comme l’articulation de la vie interne de la communauté.

Boa-Mistura-12

La résultat est bluffant : à l’aide d’une (très) grande quantité de peinture, ils ont repeint sols et murs de couleurs flashys, du vert au jaune en passant par le bleu turquoise. Ils ont ensuité taggué, en blanc, différents mots comme “beleza” (beauté), “orgulho” (fierté), “doçura” (douceur), “firmeza” (assurance) ou encore “amor” (amour).

metalocus-BOAMISTURA-BOGOTÁ-05-1180

Ces tags ont la particularité d’être anamorphiques. Comprenez, ils ne prennent sens que si on les voit d’un certain endroit. Trop près, vous ne verriez que des traits blancs qui n’ont, a priori, aucune signification ; trop loin, le message sera ratatiné donc illisible.

Le groupe, dont le nom est tiré du portugais “bon mélange” a développé plusieurs travaux de ce genre en Afrique du Sud, en Norvège et ailleurs au Brésil.

Publié dans Mode

Gugu Intimates, La Première Marque De Lingerie Africaine

Gugu Intimates est la première marque de lingerie nude destinées aux femmes noires du continent africain.

Tout a commencé au printemps 2015 à Johannesburg, lors d’une réunion de travail. Gugu Nkabinde, la fondatrice et CEO de Gugu Intimates, présente un projet et sent que quelque chose ne va pas. L’ancienne responsable de marketing et publicitaire est préoccupée par sa tenue : « Que faire quand il fait chaud et que je porte un gilet au-dessus de ma chemise blanche parce que je dois me présenter dans une pièce pleine de monde et que je suis parfaitement consciente que l’on voit mes sous-vêtements ? », s’interroge-t-elle. De là est née l’idée de créer une gamme de sous-vêtements couleur chair, avant de rapidement se transformer en un projet concret, comme le raconte la trentenaire dans une interview donnée au site MoneyWeb.

elewa

Pour ce faire, la femme d’affaires, originaire du Zimbabwe et d’Afrique du Sud, s’est inspirée des marques déjà présentes sur le marché occidental. Sur son site, elle explique qu’elle souhaite combler le manque de diversité dans ce secteur : « J’ai lancé cette marque pour commencer un mouvement pro-peau noire. Pas contre ce qu’il y a déjà mais pour créer un produit qui peut donner confiance aux femmes comme, moi qui ne se sentent pas représentées dans les teintes de lingerie qu’on peut mettre sous nos vêtements blancs. Et j’ai fermement cru dès le début que si des solutions aux problèmes qui nous concernent en tant que femmes (noires) doivent exister, ce sera parce que nous nous serons réunies pour les trouver nous-mêmes. »

Screen-Shot-2017-03-29-at-10.37.12

Une marque qui honore l’Afrique

Tout comme les justaucorps de la marque Mahogany Blues, Gugu Intimates a pour but de sublimer le corps de la femme africaine avec de la lingerie de qualité et en parfait accord avec toutes les carnations de peaux noires. La gamme contient pour le moment cinq teintes, appelées « beauté » en plusieurs langues et dialectes du continent. Découvrez Elewa (Yoruba), Amara (Arabe), Buhle (zulu), Zuri (swahili), Runako (shona langue bantoue au Zimbabwé). Dans trois mois, la teinte plus sombre Beleza (portugais) sera disponible.

Publié dans Mode

Séquence Historique Des Modes Capillaires Afro

De 1920, période Joséphine Baker, à aujourd’hui tendance nappy : retour sur près de 100 ans de modes capillaires afro.

Les modes capillaires internationales ont longtemps été impulsées – et elles le sont toujours – par les États-Unis. Et intrinsèquement par les tendances occidentales. Le cheveu afro a pendant plusieurs décennies boudé sa nature originelle pour subir, d’abord, l’application de brillantine – produit capillaire favori des vedettes du music-hall typiques des années folles, Joséphine Baker en tête -, puis le peigne chauffant inventé par la femme d’affaires africaine-américaine Madame CJ Walker. Et enfin les crèmes défrisantes. Bref, le cheveu lissé s’est exprimé de manière transversale.

Il faudra attendre le mouvement des droits civiques des Noirs-Américains outre-Atlantique dans les années 60 et celui du « Black is beautiful » pour voir apparaître une parade de chevelures afro portées fièrement par quelques figures de proue du mouvement comme Angela Davis. Le cheveu afro devient politique, un symbole culturel et une revendication esthétique courant 70’s. Du côté de la Caraïbe, le cheveu naturel s’exprime sous forme de locks à travers le mouvement Rastafari porté à l’échelle mainstream par Bob Marley.

Une décade également marquée par le flower power et ses hippies. Mais surtout par l’apparition d’une nouvelle industrie : les productions blacksplotation. De nouveaux canons de beauté émergent grâce à la fiction sous la houlette d’actrices africaines-américaines comme Pam Grier, indissociable de sa boule afro iconique.

Les années qui suivent sonnent ensuite le glas du cheveu crépu naturel. Si l’apparition de nouvelles coqueluches de la pop allant de Madonna à Debby Harry réintroduisent le cheveu « permanenté » ou « gaufré » au cœur des canons esthétiques, la population non-blanche devra s’en remettre aux bons vieux traitements chimiques et autres passages de plaques lissantes pour s’aligner sur les brushing typiques des eighties. Une nouvelle vague déferle ensuite sur les années 90, qui voient débarquer le marché des mèches et des extensions jusqu’alors réservées aux stars du show-biz. Le « faux cheveu » se démocratise et gagne du terrain dans l’industrie de la coiffure. Salons de coiffure afro, boutiques dites « ethniques » investissent les quartiers de Château d’eau à Paris, et plusieurs Black Mecca de l’autre côté de l’Atlantique.

81f493e46686930f1682b480e4ee8d38

Années 2000, l’avènement de la culture web participe à la montée en puissance des pages « communautaires » dédiées aux cheveux afro. Lesquelles se multiplient fin des noughties. Après des années de maltraitance capillaire (réalisations de défrisage maison malheureuses aux conséquences tragiques sur le cuir chevelu comme l’alopécie) due au manque de formation professionnelle des coiffeurs et à un marché des soins capillaires « afro » quasi-inexistant, la population afrodescendante, principalement féminine, décide de reprendre son cheveu en main en allant, elle-même, à la pêche aux infos . Les blogueuses s’appuient d’abord sur la curation pour réunir une information de qualité sur l’entretien et le coiffage du cheveu afro pour (ré)apprendre à le connaître. Les recettes de soins DIY émaillent les chaînes Youtube, et l’industrie emboîte doucement le pas. Le mouvement « nappy » est né. Aujourd’hui le marché des cosmétiques capillaires naturelles pour cheveu crépu, frisé et bouclé bat son plein, à tel point qu’il est devenu difficile de s’y retrouver !

Depuis le cheveu afro a retrouvé de sa superbe et revendique son africanité dans son état naturel ou pas, à grand renfort de tresses africaines de type box braids ou de turban wax. La vraie révolution, c’est qu’il est libre de s’exprimer comme bon lui semble !

Publié dans Mode

Découvrez Quelques Pièces De La Nouvelle Collection Ivy Park Automne 2017

Après avoir donné naissance, Beyoncé ne comptait pas rester dans l’ombre. Une courte période de repos, et la revoilà avec une nouvelle collection automne 2017 pour sa marque de vêtement Ivy Park. Si vous pensiez avoir tout vu dans le domaine des vêtements athlétiques, alors vous avez sous-estimé Queen B !

Pour cette nouvelle collection, la chanteuse s’est totalement éloignée de la précédente, aux couleurs kaki, noir et blanc, au profit de deux bleus : canard et porcelaine. Côté coupes, la collection propose des pièces aux éléments déstructurés et asymétriques. Logos géants, bandes découpées et treillis élastiques sont également de la partie.

Des sweat-shirt oversized et effilochés aux brassières sportives et shorts au tissu perforé pour une meilleure aération, Beyoncé n’a rien laissé au hasard pour cette collection, jusqu’à la claquette embossée. On retiendra également la nouvelle possibilité de choisir son legging en taille haute, normale ou basse.

 

 

Publié dans Mode

Alek Wek, Véritable Icône De La Nouvelle Génération De Mannequins

A 40 ans, Alek Wek continue d’inspirer la nouvelle génération de mannequins. Sa peau ébène et son crâne rasé : une signature qui lui a valu de se hisser au sommet.

La Sud-Soudanaise Alek Wek – exilée en Grande-Bretagne en 1991 à cause de la guerre civile – s’est imposée sur les podiums avec sa peau ébène et ses cheveux rasés, dans une fashion industrie alors fortement marquée par les codes occidentaux.

Alek Wek, une nappy avant l’heure

Lorsqu’Alek Wek, 1m 80 tout en jambes, se fait repérer à la fin des années 90, les supermodels qui monopolisent les défilés ne sont autres que l’Allemande Claudia Schiffer, l’Américaine Cindy Crawford, la Britannique Kate Moss ou encore la Danoise Helena Christensen. Si l’Anglaise Naomi Campbell fait bel et bien partie du panthéon des modèles cultes de la génération nineties, elle s’alignera néanmoins sur les canons de beauté américanisés à coup d’extensions XXL. De son côté, Alek Wek n’en a que faire des critères dominants. Et devient très vite une ambassadrice nappy avant l’heure !

Alek Wek, la fiancée des stylistes

Une signature qui ne laissera pas la styliste avant-gardiste, Vivienne Westwood, indifférente. Cette dernière sera la première à faire défiler Alek Wek dans la sacro-sainte robe de mariée pour la marche finale de son show en 1997. « La vénus de la mode » (élue meilleur mannequin de l’année 1999), endossera le rôle de la mariée plusieurs fois pour Christian Lacroix, également charmé par sa singularité. Mais aussi pour la maison Dior emmenée par l’excentrique John Galianno. Autre révolution, elle est le premier mannequin africain à rejoindre le cercle très prisé des models Victoria’s Secret (2001). Elle remettra le couvert en 2015 en marchant dans une création rouge passion.

Depuis, Alek Wek a défilé pour les plus grands couturiers : Lanvin, Givenchy, Chanel… Et a fait la une des revues de mode les plus respectées du secteur.

Référence incontournable pour de nombreux mannequins, de l’Américano-soudanaise Ajak Deng à l’Ivoirienne Amy Faye, en passant par l’Angolaise Maria Borges, mais aussi pour des actrices comme Lupita Nyon’o, dont la coupe n’est pas sans rappeler celle de son icône, Alek Wek est le premier mannequin noir à avoir secoué les carcans esthétiques de la mode. Rétrospective de sa carrière en images !

Publié dans Mode

Katoucha, Le Destin Tragique d’une Muse

Personnalité incontournable de la mode disparue tragiquement à l’âge de 47 ans, celle que l’on surnommait la « princesse peule » a laissé la fashion sphère en émoi pendant des années.

Katoucha Niane, femme libre, pionnière et muse ?

Fille de Djibril Tamsir Niane, historien, écrivain et archéologue, Katoucha a longtemps cherché sa liberté. Née à Conakry, envoyée au Mali puis au Sénégal, c’est à 17 ans qu’elle prend la fuite pour Paris après avoir été excisée, violée et finalement mariée de force.

536202cc6b094a14f8d429cf1fb800f2--black-models-black-girls

Sa carrière commence chez Lanvin où elle devient mannequin-cabine avant de devenir l’un des premiers tops noirs comme la grande Grace Jones. Sa carrière prend un nouveau tournant lorsqu’elle participe à un défilé de Thierry Mugler dans les années 80. Elle accède alors à la célébrité et défile pour de grandes maisons comme Paco Rabanne, Azzedine Alaïa ou Christian Lacroix et Dior. En 1987, la jeune femme aux traits félins croise le chemin d’Yves Saint Laurent et devient alors sa muse et son égérie, détrônant Rebecca Ayoko jusqu’en 1992.

Mais Katoucha quitte les podiums au début des années 2000. Tantôt styliste, tantôt à la télévision ou au cinéma dans Ramata (2007) de Léandre-Alain Baker, elle ne semble pas vouloir se faire oublier.

C’est loin des podiums que Katoucha tente de s’épanouir. En 2007, elle publie Dans ma chair, un livre presque autobiographique coécrit avec Sylvia Deutsch où elle dévoile au grand jour son traumatisme : l’excision. Une pratique contre laquelle, l’ancien mannequin va se battre jusqu’à sa mort. Elle lance l’association KPLCE, Katoucha Pour la Lutte Contre l’Excision, en soutien aux victimes.

Katoucha-Niane.jpg

Katoucha, la chute mystérieuse

Véritable papillon de nuit, Katoucha enchaîne les hommes et les soirées plus ou moins recommandables. Grande consommatrice de cocaïne et autres stupéfiants, elle brûle la vie par les deux bouts mais une fin tragique l’attend.

Accident ou acte meurtrier ? Le mystère demeure encore aujourd’hui. Le 2 février 2008, Katoucha Niane est portée disparue près de son domicile, une péniche nommée la « Petite Vitesse » qu’elle partage avec son compagnon, l’architecte Victor-Laurent Cotte. Son sac et ses papiers sont retrouvés sur les lieux, mais aucune trace de la « princesse peule ».

Son corps est repêché le 28 février à Boulogne-Billancourt, près du pont de Garigliano (paris, 16e). L’enquête conclut à une noyade accidentelle, mais aucune trace n’est trouvée sur le visage du mannequin. Étrange pour quelqu’un qui aurait passé autant de temps dans l’eau… Sa famille porte plainte pour meurtre et son corps est inhumé le 14 mars 2008 à Conakry. Katoucha laisse derrière elle trois enfants, dont la jeune Aiden Curtiss, qui semble bien décidé à prendre la relève de sa mère.

Publié dans Afrique, Mode

Dakar Célèbre Le Chic

Dans le cadre du programme Artist Playgroud by Pullman, la capitale sénégalaise regroupe le meilleur de la création africaine dans une exposition inédite.

Jusqu’au 31 juillet, le prestigieux hôtel Pullman Dakar Terenga est le théâtre de l’exposition inédite, « Africa Chic » regroupant le meilleur de la création africaine, pour mettre en lumière le dynamisme de la scène mode et design du continent. C’est l’occasion pour des stylistes confirmés ou des artistes émergents de faire découvrir leurs dernières créations et leurs œuvres d’art.

Cinq stylistes étaient à l’honneur cette année : Adama Amanda Ndiaye, alias Adama Paris, à l’origine de la Dakar Fashion Week, Africa Fashion Awards et la Black Fashion Week.

Le styliste Elie Kuamé, que vous avez pu retrouver dans le programme Be My Guest, présenté par Konnie Touré. Oumou Sy, costumière, styliste, créatrice de bijoux et décoratrice sénégalaise qui a collaboré avec les plus grands cinéastes africains. Le styliste marocain Karim Tassi qui a fondé sa marque en 1999 et dont la dernière collection « Pink Safari » rend hommage à tout le continent et à sa richesse. Sans oublier Sakia Lek, styliste congolaise originaire de Brazzaville dont la réputation n’est plus à faire, qui enchaîne les manifestations autour de la mode.

Pour la soirée d’inauguration qui a eu lieu le 28 juin dernier, l’hôtel de la capitale s’est transformé en véritable podium où la styliste Loza Maléombho a pu présenter ses pièces uniques et très colorées. Les mannequins ont pu défiler sur le bar du Lounge Terenga, alors transformé en podium. Les invités ont également pu découvrir les magnifiques clichés du photographe Omar Victor Diop ainsi que les œuvres en céramiques de Faty Ly.

Un art corner pour les artistes et la clientèle

Le programme Artist playground by Pullman a également offert la possibilité à l’hôtel Pullman de créer un arts corner permettant aux artistes et stylistes d’exposer leurs créations, de créer un lien et une interaction avec la clientèle. Lives performances et workshops sont venus renforcer le désir du Pullman Dakar Terenga de devenir un haut lieu arty de la capitale.

Des projets qui vont s’étendre tout le mois d’août

Si l’exposition « Africa Chic » se termine le 31 juillet, les activités de l’hôtel continuent avec l’inauguration, au mois d’août, d’un concept-store pour Aissa Dione, designer textile. S’en suivra également, un Time for live avec le groupe de rap sénégalais, Daara J Family. Une expérience qui avait déjà porté ses fruits les années précédentes avec Marema, Cheick Lo, Tony Allen ou encore Jowee Omicil.

Publié dans Brèves, Mode

DIVERSES FAÇONS DE PORTER LE CROP TOP

Version soir ou jour, chic ou casual, revival 90’s ou pile dans la tendance, le crop top s’adapte à toutes vos envies mode.

Montrer son nombril ou non, en optant pour une jupe ou un pantalon taille haute, la jouer DIY en nouant sa chemise façon crop top, ou oser l’option micro tendance brassière : toutes les combinaisons sont bonnes en « haut court ».

Ce best-seller des 90’s, vu sur toutes les coqueluches de la pop de l’époque – de Britney aux Destiny’s Child – a fait son grand retour sur la scène mode depuis plusieurs saisons déjà. Version chic-isée ou premier degré : le crop top n’a pas perdu de sa superbe et sublime toutes les morphos ! Démonstration avec nos inspirations en images !

mode90 copy.jpg

bisous-natasha

grasie412-006

c03a9950309a2049dde37b0546a58756

veste-kimono

Cet-ete-on-montre-son-nombril-en-cropped-top_exact1900x908_l copy

Publié dans Mode

Zahir Réalise Sa Première Campagne de Mode Pour GAP Kids

À 3 ans, Future Zahir a réalisé sa première campagne de mode pour GAP Kids, de quoi rendre fière sa mère, la chanteuse Ciara.

Jean, baskets à scratchs, teddy bleu marine et petite chemise preppy, Future Zahir rayonne dans la dernière campagne GAP Kids. Pour son premier contrat, le fils de la chanteuse Ciara et du rappeur Future, a rendu sa mère très fière. La chanteuse n’a pas hésité à partager sa joie sur Instagram et Twitter.

« Se réveiller à Pékin et voir son petit nugget en Une de Gap.com ! Je retiens les larmes de joie ! Je suis tellement fière. Future Zahir a signé sa première campagne commerciale avec #GapKids ! Je suis vraiment sans voix… Les rêves deviennent donc réalité ! »

Ciara, qui est une maman très fière de sa progéniture, n’hésite jamais à partager photos et vidéos de son fils au style déjà au top. Tresses collées et look de rocker, veste en jean stylisée ou total look blanc pour le mariage de sa mère avec Russell Wilson, Future Zahir ne manque jamais de style.